Biographie


C’est en soufflant dans la corne de brume du bateau de son père, que Julien Alour, jeune Quimpérois alors agé de sept ans, découvre sa passion pour les instruments à vent, et bientôt pour la trompette. Maurice André et Dizzy Gillespie sont aussi les deux instrumentistes qui conduiront le novice à faire ce choix.

L’année suivante, l’inscription au conservatoire de Quimper est faite. Le jeune musicien est maintenant lancé sur les rails de la musique classique. Quelques années plus tard, au moment où le trompettiste hésite encore entre la Faculté et les concertos, il fait des rencontres de musiciens de jazz qui s’avéreront décisives. En 2001, il quitte sa licence de droit, remplit deux valises de tous ses disques de Miles Davis, Freddie Hubbard et Roy Hargrove et s’installe à Paris. Il intègre cette même année, celle de ses 22 ans, l’école des frères Belmondo, l’IACP, avant de rentrer au CNSM deux ans plus tard en classe de jazz et musiques improvisées.

Julien Alour, diplôme en poche, joue très rapidement au sein de nombreuses formations. En moins de cinq ans, il enregistre trois disques avec Samy Thielbault, 2 avec Eric Legnini, 2 autres avec Panam Panic et joue réguliérement avec Daniel Mille et Jean-Louis Trintignant, Robin McKelle, Jacques Shwarz-Bart, Lionel Belmondo ou Tony Allen. Il participe à de nombreux autres projets de disques avec Rhoda Scott, Adrien Chicot, Christophe Dal Sasso, Jean-Philippe Scali, Sophie Alour ou Alex Freiman.

En 2014, le jeune artiste sort son premier album Williwaw avec François Théberge, Adrien Chicot, Sylvain Romano et Jean-Pierre Arnaud. Cet album sera vivement salué par la critique: Choc Classica, Must TSF, Découverte Jazz News… Cette même année, la radio TSF jazz, qui l’avait déjà récompensé en le nommant « révélation française 2014 », l’invite à se produire à l’Olympia pour la soirée « You and the night and the music ». En 2015, le pas- sage du quintet au Smalls featuring Seamus Blake ( New York ) a « littéralement électrisé le public » (Paris jazz club).En 2016, le trompettiste sort son deuxième album , Cosmic Dance, avec la même équipe.

En 2020, Julien Alour monte son propre festival en plein coeur de Belleville, le Vita Belle- vil’festival, avec les membres de Vita Productions, et réalise deux éditions très bien reçues. Il monte à cette occasion son nouveau projet Light in the box avec Simon Chivallon au Fender Rhodes, Yoni Zelnik à la contrebasse et Elie Martin-Charrière à la batterie.

Ses références : Marciac, Vienne, Montréal, New York, Nice jazz festival, Russie, Nou- velle-Calédonie, Equateur, Colombie, Ouzbequistan.

Discographie:

– Lieder: Williwaw, Cosmic Dance, Light in the box

– Sideman : Eric Legnini The Vox, swing Twice, Panam Panic The black Monk, Adrien Chicot Babyland Christophe Dal Sasso The Palmer suite, Prétexte, Spring,S amy Thiebault upanishad experiences, Gaya scienza, Clear fire,Sophie Alour Shaker, Jean-Philippe Scali Evidence, Rhoda Scott We free queens.